Laëtitia Curvy, MISS PHOTO CVL 2022

Laetitia Curvy Elisabeth Froment 2

Laëtitia Curvy – Présentation

A Woman (AW) : Bonjour Laëtitia Curvy, qui es-tu ?

Laëtita Curvy : J’ai actuellement 40 ans. Je suis née à Dijon (Côte d’Or) où j’ai vécu pendant 2 ans. Mon père étant Gendarme nous avons souvent déménagé : Paris, où nous avons habité pendant 10 ans ; Decize dans la Nièvre (retour aux sources en quelque sorte), Fontainebleau, et Tours depuis l’été 1999. De par l’ancienneté c’est là où je me sens le plus chez moi.

Côté famille, j’ai un petit frère et une petite sœur ; j’ai grandi au sein de ma famille jusqu’à mes 27 ans où j’ai enfin quitté le nid (j’étais la dernière alors que je suis l’aînée). Je n’ai pas eu l’opportunité d’être proche de ma famille hélas, l’éloignement géographique étant la cause principale, j’arrive à être proche de ma mère et de ma sœur car nous sommes toujours dans le même département ; mon père est à Saumur et mon frère à Bourges, nous arrivons quand même à nous voir plusieurs fois par an pour les événements familiaux principalement.

Mon enfance s’est globalement bien passée ; je n’ai pas beaucoup de souvenirs à vrai dire mais ce qu’il me reste est positif. J’ai eu des parents présents, qui ont fait beaucoup pour nous. Nous n’avons manqué de rien ; nous passions toujours nos week-ends à l’extérieur (Parc floral, Astérix, Disney…), les vacances d’été un mois en colonie et l’autre mois au soleil, et régulièrement au ski l’hiver.

J’avais des amies dans chaque ville où nous avons vécu. Les déménagements se sont faits à des moments clés (pour moi en tout cas…) qui nous évitaient de trop couper notre scolarité (entrée au collège, entrée en 4ème et fin de 1ère année de BEP). Pas mal d’amitiés se sont perdues à cause des déménagements mais j’ai réussi à en garder quelques-unes et de très belles, les meilleures comme on dit !

AW : L’adolescence est une période charnière pour devenir une jeune Femme. Comment s’est passée la tienne ?

Laëtita_Curvy : Mon adolescence s’est plutôt bien déroulée, mais avec énormément de complexes et de manque de confiance en moi. J’étais pourtant bien plus « mince » à l’époque.  Je n’avais pas lieu de me torturer, mais je l’ai fait. Je trouvais toutes mes copines bien plus jolies et plus sveltes que moi. J’ai toujours eu ce regard de comparaison (ce qui est stupide on est comme on est…).  Je n’ai appris que très tardivement (il y a 3 ans environ suite à ma participation au concours miss Curvy) à avoir un regard  beaucoup plus doux sur mon corps et ce que je suis, après beaucoup de travail personnel (photothérapie entre autre : boudoir, lingerie… différents exercices de bienveillance et d’amour de soi) et avec l’aide de différents professionnels : psychogénéalogiste, hypnothérapeute, lecture thérapeutique, microkinésithérapie, énergéticienne…

AW : Que fais-tu aujourd’hui dans la vie (et comment y es-tu arrivée) ? Qu’aimes-tu faire ? Est-ce que tu as des passions/hobbies ?

Laëtita_Curvy  : Je suis secrétaire médicale en milieu pédiatrique.  J’y suis arrivée par hasard, mais le hasard fait bien les choses car j’adore mon métier. J’ai trouvé cet emploi en revenant de l’étranger après 6 mois en Angleterre et 5 mois en Italie (en tant que fille au pair). De retour en France je me suis orientée sur l’hôpital de Tours où j’ai fait mes preuves et depuis je suis heureuse dans ce que je fais, même si j’aspire à une autre voie professionnelle qui serait plus dans l’événementiel.

AW : Qu’aimes-tu faire ? Est-ce que tu as des passions/hobbies ?

Laëtita_Curvy  : J’adore voyager ! Je reviens actuellement de Lisbonne et ça fait du bien de pouvoir à nouveau se déplacer hors de France. Pouvoir découvrir d’autres cultures, d’autres paysages, même si la France est magnifique. J’aime voir ce qu’il y a au-delà de nos frontières !

Entre autre, j’aime le jazz, le swing, l’électroswing et encore pleins d’autres styles musicaux. Je suis bénévole au Festival de Jazz de Montlouis-sur-Loire, que j’effectue depuis 5 ans et ce annuellement. J’ai la chance de pouvoir accompagner différents groupes au cours de leur présence au festival, de pouvoir placer le public pour les concerts en salle ou encore aider au placement du parking, vérifier les billets d’entrée…

Je suis fan aussi de l’univers Disney et du parc Disney ; je retombe en enfance dès que j’y suis, j’oublie tous les tracas du quotidien et les « problèmes » d’adulte. On profite simplement de l’instant, c’est magique et enivrant.

Laëtitia Curvy – Concours, Shootings & Collabs

AW : Quand as-tu commencé les shootings photos ? Est-ce de ta propre initiative et pourquoi ?

Laëtita_Curvy : J’ai commencé les shootings photos en 2019 à l’occasion de ma participation au concours Miss Curvy centre. Je n’ai pas décidé de me lancer dans la photo, car, dans le cadre du concours nous devions réaliser des shootings photos mensuels sur différents thèmes et j’ai découvert le monde de la photo à cette occasion. Je me suis inscrite au concours miss Curvy après avoir vu sur Facebook un événement qui était l’élection régionale en 2018. Je me suis dit que ça ne pouvait qu’être positif, l’important n’étant pas de gagner pour ma part, mais vraiment de pouvoir enfin retrouver un peu de paix avec mes formes. J’ai pris goût à la photo que je vois comme une thérapie. Et grâce à mon premier titre, j’ai pu collaborer avec de nombreux photographes et rencontrer des professionnels qui ont su faire un travail incroyable.

AW : Tu es « 1ere Dauphine Miss Curvy Centre 2019 » et « Miss photo Centre Val de Loire 2022 ». Comment vis-tu cela ? Qu’est-ce que cela t’a apporté ?

Laëtita_Curvy : Je le vis simplement. Je suis madame « toutlemonde » rien de plus, rien de moins. Je veux juste, au travers de ces titres, faire passer le message que toutes les femmes complexées (il y en a encore beaucoup trop…), qui pensent que, parce qu’on est rondes on n’a pas le droit de se trouver jolie ! Ou parce qu’on est rondes on ne peut pas faire de la photo, et c’est FAUX ! Si je peux aider, de par mon parcours, des jeunes filles ou femmes, je le ferai avec un énorme plaisir !

AW : A l’égard de ces associations, quelles sont tes « obligations » ? (Collab, posts, autres…)

Laëtita_Curvy  : Concernant Miss Curvy Centre (https://www.facebook.com/MissCurvyCentre/ ) – au moment où je l’ai fait- nous avions l’obligation d’ouvrir une page publique Facebook, gérée par nous-même et le comité Miss Curvy France (pour éviter d’éventuels débordements avec les abonnés). De publier nos shootings et de les mentionner (ce qui est tout à fait normal). Et pour valider notre participation, d’avoir effectué au moins 3 shootings officiels. Avant l’élection nous devions vendre des tickets de tombola et essayer de trouver des partenaires cadeaux pour la tombola et pour les candidates/titrées.

Pour Miss Photo (https://www.instagram.com/miss_photo_france_comite_off/) c’est beaucoup plus simple : il faut avoir fait au moins 3 shootings, accomplir un shooting officiel avec notre écharpe et couronne pour pouvoir être présentée sur la page officielle de Miss Photo. Concernant le national il faut à nouveau faire 3 shootings différents des premiers. Comme pour Miss Curvy nous avons une tombola où il nous faut vendre des tickets et également essayer de trouver des partenaires.

Il n’y par ailleurs aucune obligation particulière concernant des posts, des collabs ou autre. Bien sûr, plus nous sommes actives et mieux c’est pour la visibilité de notre compte et les membres du jury qui potentiellement nous suivent sur Instagram.

AW : Le 27 juin 2021 tu as participé à l’évènement « The All Sizes Catwalk ». Que peux-tu nous dire sur cette expérience et comment tu as décidé de t’y joindre ?

Laëtita_Curvy : Cette expérience a été superbe ! Je ne pensais pas réussir à franchir le cap de défiler en lingerie (même si c’était en nuisette pour ma part, ce qui est déjà beaucoup pour moi).  Je suivais déjà depuis quelques années ce mouvement sans trop savoir comment y participer. Il s’est avéré que l’une des partenaires de Miss Curvy centre pulp’ose www.pulpose.com (que l’on peut retrouver également sur Facebook, Instagram et TikTok) était partenaire de ce défilé et recherchait des modèles pour défiler en nuisette et tenue pin-up.  J’ai tenté ma chance une première fois, mais l’équipe était au complet. Des désistements m’ont permis de retenter ma chance, et banco ! J’ai  été prise ! Cette expérience a vraiment été positive et enrichissante. Je recommencerai sans hésiter ! Mais à nouveau en nuisette ! Je ne suis toujours pas assez à l’aise avec mon corps pour défiler en sous-vêtements, même si shooter en sous-vêtements serait pour moi moins difficile maintenant… C’est très différent de défiler et de poser à mon sens.

AW : Tu as posé pour un site de lingerie italien en Février 2022. (feminaes.it : https://www.instagram.com/p/CaA5pQRLuJm/) dans le cadre de culottes menstruelles. Comment es-tu arrivée à cette collaboration ? Que penses-tu par ailleurs des culottes menstruelles ?

Laëtita_Curvy : Le partenariat avec feminaes.it s’est passé très simplement. L’un des créateurs de la marque m’a contacté en MP via Facebook. Il recherchait une modèle avec des formes, et mon profil lui a tout simplement plu. C’était une nouvelle étape, un nouveau challenge, que je ne pensais pas réussir, mais le photographe @julesgodignon (sur insta) a vraiment été adorable. Il a su me mettre en confiance et a fait vraiment de jolis clichés. Je me suis surprise à aimer me voir avec les culottes menstruelles.

J’estime que les culottes menstruelles sont une bonne alternative aux tampons (dont je ne suis pas du tout fan) et les serviettes hygiéniques. Il faut simplement trouver la culotte adaptée à notre flux. Les culottes feminaes sont vraiment confortables et agréables, ce partenariat a été une belle révélation.

Laëtitia Curvy – Miss Photo Centre Val de Loire 2022

AW : Retour en arrière : Comment as-tu vécu cette période de la Covid ?

Laëtita_Curvy : La Covid a été un peu compliquée impactant les liens sociaux réels, mais cela a permis de trouver de nouvelle façon de communiquer et d’interagir avec les abonnés en réalisant différents challenges mensuels en étant plus présente sur les réseaux. Travaillant à l’hôpital j’ai quasiment toujours été au travail, sauf pendant le 1er confinement.  J’ai donc quand même gardé ce lien professionnel et ne suis pas restée  enfermée chez moi. En outre, j’ai rencontré mon amoureux peu de temps avant les confinements, et nous avons donc rapidement décidé de vivre ensemble  et voir que notre histoire était bien partie pour durer. Pour tout vous dire, nous nous marions le 8 octobre de cette année. Je regrette juste de n’avoir pas pu profiter plus de mon année de titre, car je n’ai pu participer qu’à 2 événements avant que tout s’arrête.

AW : On te sent assez méthodique dans la gestion de ta grille de publication Instagram. As-tu une appétence sur le sujet du digital ?

Laëtita_Curvy : C’est vrai que de manière globale je suis quelqu’un d’organisé et méthodique.  J’aime les choses propres et claires, et j’avais besoin que mon feed soit facilement « regardable », que l’on comprenne ce que je fais et voir mon évolution. Il ne me convient pas encore complètement mais c’est déjà mieux que ce qu’il était au départ.

AW : Le 15/01/22 tu « t’appliques » le « dépassement de soi » à toi-même par une séance photo où tu acceptes de poser de manière plus « légère ».https://www.instagram.com/p/CYwA7gFKDsN/

Qu’est-ce qui t’a fait franchir le cap et pourquoi ?

Laëtita_Curvy : Je l’avais déjà plus ou moins fait auparavant avec https://www.instagram.com/thetrustmaker/ mais de manière moins dénudée et j’avais vraiment aimé le résultat. Quand j’ai vu le travail sur le feed https://www.instagram.com/desnusdetoi/ / j’ai beaucoup aimé son univers et j’ai voulu tenter l’expérience tout en sachant que je ne pourrais et ne voulais pas poser entièrement nue. J’ai vu dans une de ses stories un moodboard (ndlr : planche d’inspiration ou tendances) qui m’a beaucoup plu et qu’elle cherchait des modèles. Je l’ai donc contacté et nous avons pu réaliser cette séance, qui était autant un challenge pour elle (car elle n’a pas l’habitude de faire avec modèles « autant » habillés que moi) que pour moi. Mais cela s’est très bien passé. Elle a été vraiment douce, gentille et à l’écoute de ce qui me convenait ou pas.

AW : Tu réitères subliment dans l’un de tes posts avec « thetrustmaker » https://www.instagram.com/p/CdJQzHcKano/ Doit-on y voir une prise de confiance en soi/acceptation de soi supplémentaire ?

@the-trust-maker

Laëtita_Curvy : Votre perception est la bonne.  Elle est incroyable ! J’avais préparé minutieusement ce shooting, car je voulais faire encore « mieux » que la première fois.  Choisir avec méthode mes sous-vêtements et accessoires et prochainement (en août) je vais de nouveau shooter avec elle et nous prévoyons des styles différents mais toujours avec la sensualité et le glamour qui caractérise Angeline. Je n’ai pas encore pleinement confiance, mais effectivement, petit à petit je gagne à chaque shooting un peu plus de bienveillance sur mes formes et accepte un peu plus mon corps tel qu’il est.

AW : Si tu devais garder 2 shootings photos de ta grille Insta, lesquelles garderais-tu et pourquoi ?

Laëtita_Curvy : Je dirais celui de « dybopixell » https://www.instagram.com/dybopixell/ car il a fait des photos naturelles, spontanées et sans chichis. Je m’étais coiffée et maquillée moi-même, et le résultat est au rendez-vous.

@dybopyxell

Et bien évidemment le dernier de « thetrustmaker », qui sait à chaque fois un peu plus me mettre en valeur.

J’aimerais en rajouter un troisième, qui me tient à cœur également et qui est celui d’« Elisabeth.froment.photographe »

https://www.instagram.com/elisabeth.froment.photographe/ pour lequel nous avons également fait un shooting très naturel et que j’affectionne particulièrement.

Un autre petit dernier joker pour « laurakailphotography » ses shootings artistiques sont incroyables.

En fait je n’arrive pas à en sélectionner que 2 !

AW : Quels sont tes futurs projets/Concours ?

Laëtita_Curvy : Je n’ai pas de prochain concours en prévision et je ne souhaite pas en faire d’autre. Les 2 concours que j’ai pu faire et pour lesquels j’ai eu beaucoup de chance d’avoir un titre, m’ont apporté tout le positif dont j’avais besoin pour enfin commencer à m’accepter comme je suis.

Pour chacun j’ai énormément gagné et même plus que ce que j’aurais pu espérer.

Concernant mes projets, je laisse le temps voir ce qui peut se présenter. Je suis ouverte et curieuse et j’aime les nouveaux défis et nouvelles expériences. Tout ce qui se présentera et qui correspondra à ce que je suis m’intéressera. Egalement je suis en train d’organiser au niveau régional une manifestation «bodypositif » dans le cadre de l’association « the all sizes catwalk », que j’espère pouvoir mener à bien (même si c’est assez compliqué) et sera remarquée.

AW : Que dirais-tu à une personne qui hésite à participer à tout type de concours/collab sur le thème de la grande taille/Curvy/Bodyselflove ?

Laëtita_Curvy : Fonce ! Et ne te pose pas de question. Fait sauter les barrières qui t’empêche de vivre ta vie pleinement ! Tout n’est que positif dans cet univers de rondeur. Aime-toi car personne ne le fera à ta place. Tu es quelqu’un de bien et tu en vaux la peine. On a qu’une vie, alors régale toi !

AW : Quel message souhaites-tu porter auprès des personnes qui te suivent ou autour du bodypositive ?

Laëtita_Curvy : Le combat n’est pas gagné, mais petit à petit nous avançons, il faut que nous soyons encore plus nombreux(ses) à nous faire entendre pour que enfin le milieu de la mode, de la télé, des magazines, de la médecine… nous permettent de pouvoir être présent(e)s, car bien évidemment ce n’est pas que féminin.

Je parle de la médecine car je suis directement concernée par la PMA (depuis 2 ans on nous fait attendre pour rien…) qui fait partie des secteurs médicaux où le poids est un critère de « sélection »… Aujourd’hui, il est très compliqué pour les femmes ayant un IMC (Indice de Masse corporelle) supérieur à 30 de faire une PMA (procréation médicalement assistée), voire impossible. Je trouve ça terriblement injuste, notamment lorsque tous les signaux de tests hormonaux sont au vert des 2 côtés (ce qui est notre cas…).

Comme le dit pourtant si bien le serment d’Hippocrate, chaque médecin s’engage à prendre en charge tous les patients : « Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. »

Malheureusement, réaliser une PMA en France en 2022 lorsqu’on a un IMC supérieur à 30 est un véritable parcours du combattant et bon nombre de Femmes dans cette situation se rendent à l’étranger pour réaliser leurs PMA (ce que nous envisageons…). La route est encore longue pour que tous les corps soient acceptés, que ça soit dans l’espace public mais également dans l’espace médical. Plus nous seront nombreux(ses) à nous mobiliser et nous exprimer, plus nous arriverons à enlever cette image de corps « parfait » qu’est le corps mince.

@etincelles_photography

Tous les corps sont beaux. Ils doivent tous être mis en avant et acceptés tels qu’ils sont !


Le TOP 5 des influenceuses/influenceurs à suivre pour Laetitia Curvy :
@georgiastein (la queen) @matawangala (artiste en or) @pulposeshop (créatrice de lingerie et robe pin-up hors pair pour curvy) @awomanlingerie (of courseJ) @dybopixell (qui shoote les curvy magnifiquement mais pas que)

Pour retrouver Laetitia sur Instagram : https://www.instagram.com/laetitia_curvy/

Blog : https://laeti25.cmonbook.com/

Retrouvez nos interviews et posts sur instagram

Pour vous sublimer, retrouvez nos nouveautés

Comments are closed.

Panier ()

https://www.simplicicar.com https://www.gedimat-talbot.fr https://www.michaudtp.fr https://www.atlantique-gestalt.com https://www.annececilefasano.fr https://www.drop-shipping.fr https://blog.simplicicar.com