Célina Recq : « Je suis avant tout une Femme »

Célina Recq

Célina Recq est Chargée de Relation au sein du Comité « Miss & Mister Plus size Hauts-de-France ». Elle s’ouvre à nous sur sa vie, son parcours et ses actions dans l’univers du Plus size. Entretien.

Présentation

A Woman (AW) : Bonjour Célina, merci beaucoup pour cette interview accordée au Mag’, le Webzine  sur l’univers de la grande taille. Est-ce que tu pourrais te présenter ?

Célina Recq (CR) : Bonjour et merci à vous. Je m’appelle Célina Recq. Actuellement je réside avec mon conjoint à Wambrechies, une petite ville située à côté de Lille dans le Nord, région dans laquelle j’ai grandi. Je vais avoir 22 ans le 16 janvier prochain.

« J’ai subi pas mal de moqueries et d’harcèlement » .

AW : Afin d’avoir une vision globale, comment s’est passée ton enfance ?

J’ai grandi avec mon frère Lény qui a actuellement  16 ans et ma sœur Clivia qui à 31 ans ainsi que mes deux parents (maintenant divorcés). Nous étions une famille très soudée, on nous surnommait même la famille du bonheur 🙂 . Au niveau de l’école (primaire/collège) c’était un peu plus compliqué. J’étais du genre à me laisser faire et étant ronde j’ai subi pas mal de moqueries et d’harcèlement.

AW : Question récurrente mais importante : Comment s’est déroulée ton adolescence ?

CR : Le harcèlement subit de l’école primaire jusqu’à la 5ème a été difficile. Je ne me sentais pas forcément à ma place. Nous avions déménagé avec ma famille pour vivre en maison (car jusque là nous vivions en appartement). Qui dit changement de maison dit changement de collège. J’avais 13 ans lors de cet évènement mais aussi la maturité pour me dire que plus jamais je ne vivrais dans ces moqueries. J’ai évolué assez rapidement et le reste de mes années scolaires ce sont très bien déroulées.

AW : Depuis combien de temps  es tu en couple ?

CR : Je suis en couple depuis 3 ans et demie avec Zacharie. Il a 23 ans et est boulanger. Il est actuellement en apprentissage en pâtisserie avec moi. C’est assez drôle d’ailleurs de se retrouver ensemble dans la même classe à 21 et 23 ans. 

Je suis actuellement apprentie en pâtisserie au CFA de Tourcoing et travaille dans la boulangerie pâtisserie « Chez Destombes » à Linselles pour une année. 

Célina Recq

AW : Qu’aimes-tu faire ? Est-ce que tu as des passions/hobbies ?

CR : J’aime beaucoup voyager, et sortir avec mon conjoint, peu importe où tant que l’on découvre et apprends de nouvelles choses. Je suis passionnée par les jeux vidéos depuis petite (merci Papa !). J’adore jouer à Call of duty depuis petite et suis cinéphile depuis plusieurs années. J’ai arrêté le basket depuis peu par manque de temps mais j’en ai pratiqué pendant 6 ans dans le même club à Saint-André-lez-Lille (USSA Basket).

Célina Recq

AW : Tatouée… Combien en as-tu ?

CR : J’ai actuellement 6 tatouages et ce n’est pas fini… Mon premier tatouage est une sorte de rose dans lequel est incrusté un visage ; il est placé sur mon avant bras droit. Le tatouage qui me tient le plus à cœur est un petit tatouage sur le biceps gauche représentant Lisa et Bart des Simpsons. Lisa étrangle Bart (étrange hein ?). C’est une sorte de bagarre entre frère et sœur identique à la série. Mon petit frère à le même tatouage en inversant Lisa et Bart. Nous avons un caractère assez commun à ces personnages et nous regardons la série depuis petit. C’était un peu notre rituel du samedi soir.

Célina Recq

AW : Un peu d’humour, ce que tu ne sembles pas te manquer : toujours adepte de Bob l’éponge (selon certaines stories à la Une) ?

CR : Eh oui ! Depuis petite je me reconnais en ce petit personnage qu’est Bob l’éponge avec les bons et mauvais côtés. Sa naïveté, sa bonne humeur constante, et sa gentillesse (qui est peut être un peu trop présente).

AW : Outre le basket, ta story à la Une « Sport » recèle un goût particulièrement « culinaire ». Une passion ?

CR : Pas forcément passionnée. J’aime seulement découvrir de nouvelles choses et ce même dans la nourriture. Au restaurant quand je vois un plat qui m’est inconnu, je vais avoir tendance à choisir celui-là. 

AW : Le majeur (doigt) revient aussi pas mal dans tes stories J. C’est un « fuck » à qui ? A quoi ?

CR : J’avoue que ce fuck n’a pas de destinataire particulier. C’est sans doute même une marque de tendresse. Si vous regardez bien il est toujours accompagné d’un petit sourire narquois 🙂

Concours & Shootings

AW : Plus size France 2022. Comment es tu arrivée à effectuer ce concours ? Pourquoi te considères-tu « Plus size » ?

Célina Recq (CR) : J’ai participé au concours de Miss Plus Size Hauts de France 2022. J’enviais énormément les femmes qui se présentaient aux différents concours de beauté, et j’ai voulu en être. Malheureusement en tant que femme plus size je me suis dis que ce serait sans doute plus complexe et peu reconnu. Je suis tombée par hasard sur le compte Instagram de « Miss et Mister plus size hdf » (https://www.instagram.com/miss_mister_plussize_hdf/) et ai décidé de me lancer dans l’aventure.

« Je me considère plus size depuis toujours »

Célina Recq

Je me considère plus size depuis toujours : je mesure 1m82 ce qui est déjà assez peu reconnue et étant ronde, on m’a souvent considéré comme « un bonhomme » je veux me prouver que je suis une femme, avant d’être une grande, avant d’être une ronde, avant d’être tout les petits plus qui nous définissent, je suis avant tout une femme.

Célina Recq

AW : Quel était ton rôle en tant qu’Ambassadrice ?

CR : Mon rôle en tant qu’ambassadrice était de représenter la femme plus size, lui donner sa place dans la société. Et encourager toutes femmes et hommes à s’aimer comme ils/elles sont.

AW : As-tu une ou plusieurs anecdotes (positive ou négative) à nous raconter pendant cette période ?

CR : Grâce à ce concours, ou plutôt cette aventure, nous avons appris énormément sur nous même. Je pense que ce qui m’a le plus marqué est le week-end à Berck avec toute l’équipe (ambassadeurs et comité). Nous avions appris une chorégraphie sur la chanson de Camille Lellouche « N’insiste pas » (https://youtu.be/ecpZpIzHD_s) une chanson très difficile et profonde que je vous invite à écouter. C’était la première fois que j’apprenais une chorégraphie ; je ne suis pas du tout danseuse. Et pourtant, nous avons pu lâcher prise lors de ces multiples entraînements, pleurer, crier, rire, faire de grands gestes et à la fois se sentir libre. Ce week-end a été éprouvant pour tous ; nous avions énormément pleuré et pourtant nous sommes reparties avec notre plus grand sourire en nous sentant relâchées. 

AW : Ta famille, ami(e)s t’ont soutenus dans ce choix ?

CR : Complètement ! Mon conjoint a été le premier à me pousser à participer à ce concours. Ma famille est venue m’encourager malgré les 2h de route. Ils m’ont fait me sentir belle et pour ça je les remercie encore aujourd’hui.

AW : As-tu pu obtenir des collaborations avec certaines marques durant cette période ?

CR : L’association à eu l’occasion de collaborer durant les shooting photos, pour les vêtements du défilé… Personnellement non, je n’ai pas obtenue de collaboration.

Célina Recq

AW : Tu fais partie du Comité dorénavant de cette association en tant que « Chargée relationnelle HDF ». Quelles sont tes actions et missions ?

CR : Je m’occupe de gérer la partie Nord du comité, c’est à dire « recruter » les différent(e)s Miss et Mister, leur expliquer en quoi consiste l’association, et par la suite les accompagner tout le long de l’aventure. 

AW : Tu m’as annoncé vouloir rechercher des castings pour être modèle ? Peux-tu nous préciser ton but, tes choix et objectifs ?

CR : Effectivement, je suis à la recherche de différents castings afin d’être modèle. Je follow plusieurs personnes sur les réseaux qui sont modèles photos plus size et je me suis toujours dis pourquoi pas moi ?!  Il faut bien sauter le pas un jour et ce jour est maintenant ! Je suis d’autant plus motivée après l’aventure Miss Plus Size car nous avons shooté pas mal de fois. Ceci m’a permis de constater de quoi je suis capable. Je veux continuer à me faire confiance, à faire confiance à mon corps et mon visage mais aussi à donner confiance aux femmes qui ne se sentent pas à l’aise dans la société, leur prouver que si je peux le faire, n’importe qui peut le faire.

Célina Recq

Communauté & projets

AW : Depuis combien de temps t’es tu lancée sur les réseaux sociaux et pourquoi ?

Célina Recq (CR) : Je suis sur les réseaux depuis le collège, mais Instagram a pris une place un peu plus importante depuis le lycée. C’est une période où l’on grandit, on évolue et prendre des photos de ce que je vois, de ce qui m’entoure ou de moi-même me permet de voir grâce à quoi/à qui j’ai évolué et surtout comment !  

AW : Comment gères-tu ta communauté ?

CR : Je ne pense pas avoir de « communauté » à proprement parlé pour le moment. Mes photos sont principalement adressées à mes amis/famille et connaissances. Grâce à Miss Plus Size j’ai « gagné » quelques abonnés qui m’encourageaient pour le parcours, mais elle reste bienveillante et facile à gérer.

AW : As-tu le sentiment d’impacter ou aider des gens à travers les réseaux sociaux ?

CR : J’ai réussi à impacter des connaissances, des personnes perdues de vues depuis de nombreuses années qui m’ont envoyées des messages privés sur les réseaux pour m’encourager et me dire qu’elles étaient admiratives. C’est pour moi la plus belle des réussites. J’espère continuer dans cette voie là et impacter encore plus de femmes et d’hommes « plus size ».

AW : Tu stipules avoir un projet d’entreprenariat. Peux-tu nous en parler ?

CR : Nous souhaitons, mon conjoint et moi-même ouvrir notre propre boutique, que ce soit un salon de thé ou une boulangerie

« Le terme gros n’est pas une connotation grossophobe, c’est un adjectif comme grand, mince, petit»

AW : Le terme « Gros » est-il selon toi une connotation grossophobe ?

CR : Je n’aime pas beaucoup l’adjectif « gros » car lors de mes années de collège, et ayant subi du harcèlement, on me répétait sans cesse que j’étais grosse comme …

Bref, en fait, le mot « grosse » était souvent suivi d’insulte ou de mots péjoratifs. Pourtant selon moi, le terme gros n’est pas une connotation grossophobe c’est un adjectif comme grand, mince, petit…

AW : Pourquoi, selon toi, la grossophobie est-elle  toujours aussi implantée en France contrairement à d’autres pays ?

CR : Malheureusement à cause de la société, des influenceuses, de la télévision. Il suffit de regarder une publicité à la télévision et de compter le nombre de personnes plus size que vous voyez. Allez dans un magasin de vêtements et regardez combien de pantalon taille 46 et au-delà vous trouvez. Nous ne sommes pas assez représentés. En France la taille qui se vend le plus est le 42. Pourtant la taille la plus fabriquée est le 36, et beaucoup de grandes enseignes s’arrêtent à la taille 40/42.

AW : Que dirais-tu à une personne qui hésite à participer à tout type de concours/collab sur le thème de la grande taille/Curvy/Bodyselflove ?

CR : Fonce ! Tu n’as rien à perdre mais tellement à gagner! Si elles peuvent le faire tu peux le faire, et on sera là pour t’encourager !

AW : Quel message souhaites-tu porter auprès des personnes qui te suivent ou autour de la thématique de la grande taille ?

CR : Merci d’être présent, et merci pour tout le courage que vous m’envoyez. J’espère continuer dans cette jolie voie et impacter le plus de monde possible !

Retrouvez Célina sur :

https://www.instagram.com/celinarecq/

https://www.facebook.com/celina.recq

Le TOP 5 des influenceuses/influenceurs/comptes/marques à suivre pour Célina :

  • Taniamakeuplus
  • Ashleygraham
  • Miss plus size hdf
  • Curvy_Cam
  • Jemenbatsleclito

Retrouvez nos interviews et posts sur Instagram

Et n’hésitez pas à retrouvez nos nouveautés sur notre site.

Comments are closed.

Panier ()